Tuesday, January 30, 2018

BHO, Dab, Wax : Guide complet des concentrés de cannabis

Le temps où le cannabis se consommait uniquement sous forme de weed ou de hasch que l’on fumait (mangeait à l’occasion) estI loin, tres loin. En effet, il existe aujourd’hui une mutlitude de façons de consommer du cannabis à tel point qu’il est très facile de se perdre dans toute cette terminologie aux accents souvent anglo-saxons : e liquide, huile, wax, bho, dab, rosin tech et autre budder, vous en avez entendu parler mais vous vous emmêlez un peu les pinceaux ? Cet article est fait pour vous !

Voici un petit guide non exhaustif des concentrés de cannabis existants qui vous aidera à y voir plus clair.

Qu’est ce que le concentré de cannabis ?

Tout d’abord, il n’y a pas un mais des concentrés de cannabis, qui se matérialisent sous de multiples formes et s’obtiennent grâce à deux principales méthodes d’extraction : avec solvant ou sans solvant (aussi appelée extraction mécanique).

Le terme concentré est assez large et recouvre de nombreuses formes qui vont de l’huile de cannabis administrée par voie orale, en passant par la cire à vaporiser, la teinture à mettre sous la langue jusqu’au haschich, cette résine familière dont les origines remontes à plusieurs siècles.

Pour faire simple, le nom générique de concentré de cannabis regroupe tout produit obtenu à partir des fleurs par un processus d'extraction, c’est à dire de séparation des cannabinoïdes (mais pas seulement) de la matière végétale de la plante. Le résultat peut prendre la forme d’une huile ou d’une résine plus ou moins concentrée en THC , CBD et tout un tas d'autres cannabinoïdes et terpènes.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les concentrés ne sont pas tous concentrés en THC. Bien entendu, c’est en général la vocation première du concentré, puisque le processus permet d’obtenir des niveaux de THC allant de 80-90%, ce qui est nettement supérieur à n'importe quelle tête de beuh que vous pourriez fumer (la concentration de THC dans une tête de weed peut aller jusqu’à 30% grand maximum) . Mais il existe désormais de nombreux concentrés dépourvus de THC et riches en composés non psychoactifs comme le CBD.

Comment obtenir du concentré de cannabis ?

Loin des techniques ancestrales et naturelles d’extractions du Hasch et du Charas nées en Perse et en Inde, les méthodes actuelles sont nettement plus sophistiquées et reposent souvent sur des procédés scientifiques. Comme je l’ai mentionné plus haut, il existe aujourd’hui deux principales techniques d’extraction : avec ou sans solvant. En d’autre terme, la séparation des cannabinoïdes du reste de la plante peut se faire soit de manière chimique, à l’aide de solvants, soit de manière naturelle, à sec ou à l’eau (techniquement un solvant mais pas considérée comme tel dans l’industrie du canna).

Extraction avec solvant

Si vous gaziez bien en chimie au lycée, vous devez savoir qu’un solvant est une substance, souvent liquide, qui permet de dissoudre ou d’extraire d’autres substances sans qu’elles ne soient modifiées chimiquement. C’est un des procédés qui permet d’obtenir les huiles essentielles par exemple.

Dans notre cas, le solvant n’est rien de plus qu’un liquide utilisé pour séparer les trichomes, ces glandes résineuses contenant les cannabinoïdes et terpènes du reste de la fleur de cannabis. Une fois la séparation effectuée, le résultat est un mélange de ces cannabinoïdes et de solvant résiduel qu’il va s’agir d’éliminer, par évaporation, aspiration ou manuellement, car considéré comme impropre à la consommation.

Le vaste monde de l’extraction chimique regroupe ainsi de nombreuses techniques avec de multiples solvants (butane, propane, dioxyde de carbone, éthanol) qui permettent d’obtenir des concentrés de formes tout aussi variées, de la cire BHO à l’huile CO2 en passant par la teinture en gouttes. Et c’est la que ça se complique. Voici donc un petit récapitulatif de ces différents procédés qui je l’espère, dissipera toute confusion dans vos esprits curieux et avides de connaissances.

BHO

Extrêmement populaire aujourd’hui, le BHO, qui signifie Butane Hash Oil (L’huile de hasch au butane), est un concentré très puissant obtenu, comme son nom l’indique, par dissolution des cannabinoïdes dans du butane. Le produit final est une substance résineuse plus ou moins liquide qui peut être très concentrée en THC (jusqu’à 80-90%) et destinée à être dabbée ou vaporisée. 

La consistance du BHO varie en fonction du processus post-extraction choisi pour purger le concentré du solvant. Ce sont les techniques de finition qui déterminent ainsi l'apparence, la consistance et donne son nom au produit final.

Parmi les plus usuels :

Cire / Wax

L’un des types de concentré les plus connus, la cire est obtenue à l'aide d'un système d'extraction en circuit fermé, puis chauffer à basse température et fouettée vigoureusement à la main pour éliminer tout résidu de solvant. La wax est généralement plus sèche et plus friable que le budder.

Budder

Le Budder n’est autre que de la cire qui a été un peu plus chauffée, un peu moins fouettée et qui contient un taux d'humidité plus élevé. Le résultat donne une consistance est plus pâteuse et malléable par rapport à la cire plus solide et friable. 

Shatter

Shatter est un mot anglais qui signifie “briser en éclats” et qui représente assez bien la consistance dure et l’aspect translucide du verre obtenus en passant l’huile concentrée dans une étuve à vide (sorte de séchoir super sophistiqué). Selon la variété, il peut être plus ou moins lisse au toucher. Le shatter est connu pour être l'un des concentrés les plus purs qui existent.

Notez que ces 3 types de concentrés peuvent être fait à partir d’une autre méthode d’extraction que celle au butane (le PHO notamment, avec du propane), mais cette dernière reste la plus répandue.

Huile au CO2

Cette huile est obtenue par extraction au dioxyde de carbone (CO2), une méthode de séparation particulièrement efficace et sélective qui permet d’obtenir ce qui est souvent considéré comme l’huile la plus pure (contenant le moins de résidus). L'huile de CO2 est le plus souvent utilisée dans les vapos de part sa consistance généralement plus liquide, alors que l'huile de butane peut varier de liquide à solide. Elle peut être vaporisée de diverses façons, la plus communes étant sous forme de e-liquide en cartouche avec un vaporisateur stylo.

Cartouches d'huile au CO2

Huile ISO / QWISO

La dissolution de la weed dans de l’alcool, en particulier l’alcool isopropylique et l’éthanol, est un autre procédé permettant d’obtenir du concentré. Cette méthode d'extraction est considérée comme l'une des plus sûres, mais nécessite un contrôle précis de la température pour obtenir un résultat parfait. L'extraction à l'aide d'alcool isopropylique est aussi appelée huile ISO, "QWISO" (Quick Wash ISO car méthode rapide) ou encore ISO Hash Oil (comme pour Butane Hash Oil) .

Teintures

Une teinture est un concentré liquide obtenu par l'extraction à l’alcool et souvent administré avec un compte-gouttes par voie orale, bien qu'il puisse être mélangé dans certains liquides avant d'être consommé. Quelques gouttes sous la langue suffisent à sentir ses effets, sans avoir à fumer ou vaporiser, ce qui explique que la teinture est le moyen médical privilégié d’administrer du cannabis.

Résine vivante (Live resin en anglais)

Toujours plus loin dans la volonté de se stoner, la résine live ou résine vivante découle d’une méthode proche de celle utilisée pour la fabrication de la cire, mais le produit de départ est de la weed congelée juste après avoir été récoltée. Cette technique permet de préserver les arômes et donne un produit très frais qui peut faire penser à la plante. Et pour ne rien gâcher, la résine vivante présentent une teneur plus élevée en cannabinoïdes et en terpènes.

Extraction sans solvant

Les extractions sans solvant sont plus proches des méthodes traditionnelles de fabrication du haschich. Ces techniques consistent essentiellement à récolter les trichomes par un procédé de séparation manuelle. Bien qu'elles ne soient pas aussi sélectives et précises que certaines extractions à base de solvant, ces procédés permettent d’obtenir un produit final naturel, le moins altéré possible.

Passons en revu les principales formes d’extraits sans solvant :

Kif

C’est le procédé d’extraction le plus simple et le plus traditionnel qui consiste à filtrer les trichomes en passant les fleurs de cannabis au tamis. Le kif a une consistance poudreuse et une teinte plus ou moins marron ou orangée déterminée par l’intensité du tamisage et les conditions de stockage.

Haschich, Charas, Népalais

Tous ces termes réfèrent à la même méthode (elle aussi très ancienne) de transformation du kif par compression, ce qui permet d’obtenir un produit plus condensé et solide. Le nom varie en fonction de la région où il est produit, au Moyen-Orient, en Inde ou au Népal.

Bubble Hash 

Le Bubble hash (aussi connu sous le nom de haschich à l'eau) est extrait avec de l’eau glacée et plusieurs sacs filtrants appelés sacs ice-o-lator ou bubble bags. Le concentré est ensuite passé au tamis et sécher pour éliminer toute matière végétale résiduelle et évaporer tout surplus d’eau. Le résultat obtenu est un produit extrêmement riche en têtes et tiges de trichomes (jusqu’à 70% de THC).

Rosin Tech

La Rosin ou Rosin tech est la dernière technique d’extraction sans solvant connue à ce jour. Elle consiste à chauffer doucement en mettant sous pression les trichomes pour en extraire l’huile. Celle-ci est ensuite pressée pour en faire une résine plus compact et solide. Cette technique est simple et souvent utilisée pour dabber de manière naturelle.

Extraction avec solvant VS sans solvant 

Assez logiquement, les concentrés à base de solvant sont généralement considérés comme moins naturels et donc moins bons pour la santé que ceux extraits à sec ou à l’eau et sans séparation chimique. Cela réside principalement dans le fait que les solvants peuvent laisser des résidus derrière eux même après avoir été purgé.

Dabbing et vaporisation : Comment consommer les concentrés ?

Le dabbing

Dabber (parfois écrit daber), dab, dabbing … sont des termes que vous avez très certainement déjà entendus, mais que signifient-ils exactement ?

Venant tout droit des States, le dabbing est aujourd’hui considéré comme la pratique la plus courante pour vaporiser les wax, budder et autre Rosin. Le terme dab peut être traduit par “tamponner”, “appliquer par petites touches” ou juste “un petit peu de quelque chose”, car une infime quantité de concentré dabbé suffit à vous faire planer.

En quoi cela consiste ?

Dabber un concentré se fait en utilisant un bang (pipe en verre) spécialement conçu pour accueillir les dabs, qui sont de petits morceaux de concentré que vous brûlez puis aspirez à travers la pipe comme vous le feriez pour une douille. Ces bangs sont conçus spécifiquement pour faire ressortir le goût et la puissance psychoactive des extraits de cannabis.

En moyenne, le concentré que l’on dabbe contient entre 70 et 80 % de THC alors que la fleur de cannabis que l’on fume n’en contient qu’entre 10 et 30 %. Pour cette raison, le dab est souvent une affaire de connoisseurs et surtout destiné aux fumeurs expérimentés.

Pipe à eau pour dab

Les vaporisateurs pour concentrés

Q'il soit portable ou de salon, le vapo est une autre façon très efficace de consommer du concentré. Les vapos vous donnent la possibilité de régler la température de chauffe, ce qui est parfait pour s’adapter aux différentes consistances des extraits (wax, budder, shatter…) et à leur différents points de combustion. Cette méthode est idéale pour les novices qui peuvent ainsi parfaitement contrôler l’intensité de la vaporisation. 

Fumer avec de l’herbe

Considérée comme moins efficace pour l’évaporation, cette technique très simple consiste à rajouter le concentré dans l’herbe que vous fumer, que ce soit avec un bang ou une pipe.

Pourquoi les concentrés sont-ils aussi populaires ?

Les concentrés gagnent rapidement en popularité et ce pour de multiples raisons que nous avons déjà évoquées précédemment.

Tout d’abord, ils sont beaucoup plus puissants que la fleur, ce qui permet de consommer du cannabis de façon plus économique car dans des doses nettement inférieures. Cette forte concentration en cannabinoïdes comme le THC et surtout le CBD permet aussi une application médicale plus appropriée et soulage plus efficacement les douleurs.

La différence de goût entre les extraits et les fleurs est également assez nette, car en plus des cannabinoïdes, ils sont très concentrés en terpènes, ces molécules qui produisent l’arôme et le goût distincts de la weed. La vaporisation des concentrés permet aux consommateurs de mieux apprécier le goût des terpènes que si ils étaient mélangés à d’autres matières végétales combustibles.

L'avenir du cannabis semble ainsi s’orienter vers ces formes concentrées puissantes, à la fois pour un usage récréatif mais aussi médical.

Monday, January 22, 2018

Guide pour tout savoir sur les E Liquides CBD

​Si l'herbe s​èche est la forme la plus commune de vaporisation du cannabis, il existe plusieurs autres façons de ​consommer ce dernier, que ce soit sous forme d'huile, de cire ou encore de e-liquide, ​​​​ce même produit que l'on utilise dans les e-cigarettes.

E liquide Cannabis : Qu'est-ce que c'est ?

Le e liquide est, comme son nom l’indique, un liquide que l’on obtient à partir de propylène glycol et de glycérine végétale. On peut également ajouter à la préparation une infinité d’arômes pour la parfumer, ainsi que de la nicotine pour reproduire la sensation de la cigarette.

Le e liquide cannabis est donc un e liquide que l’on fait infusé avec du cannabis. Au cours du processus d'infusion, l'herbe est mélangée et chauffée avec du propylène glycol et de la glycérine végétale. Le produit final est un liquide vaporisable contenant des cannabinoïdes (THC, CBD, etc.) et des terpènes.

En fonction des effets recherchés, on peut créer différents types de liquides avec une concentration de cannabinoïdes plus ou moins importante. Il existe deux types de e liquide cannabis particulièrement populaires : les e liquides au CBD, concentrés en cannabidiol et légaux, et les e liquides au THC, concentrés en tétrahydrocannabinol et illégaux.

E liquide CBD et E liquide THC : Quelles différences ?

Le cannabis contient plus d’une centaine de composés chimiques appelés cannabinoïdes, parmi lesquels figurent le THC et le CBD. Les deux composés interagissent avec les récepteurs cannabinoides présents dans votre organisme, ce qu’on appelle le système endocannabinoïde. Cependant, leurs effets sont différents, pour ne pas dire opposés.

Le THC (tétrahydrocannabinol) est la plus connue de ces molécules parce qu’elle est la principale substance psychoactive de la plante, responsable de l’effet euphorisant. En d’autres termes, c’est ce qui vous rend stone. Le THC imite les effets de l’anandamide, un neurotransmetteur cannabinoïde que nous produisons naturellement et qui nous aide a moduler le sommeil, l’appétit et la perception de la douleur.

Les effets du CBD (cannabidiol), d’un autre côté, étaient assez méconnus il y a encore quelques années. Ce sont les recherches récentes qui ont permis de découvrir les propriétés médicinales de ce cannabinoïde, aujourd’hui beaucoup plus utilisé dans le cadre de traitements que le THC.


​​Le ​cannabidiol (CBD) : Qu’est-ce que c’est ?

Le CBD et le THC ont la même formule chimique mais les atomes sont organisés différemment, ce qui explique la présence d’un effet psychoactif chez l’un, le THC, et l’absence chez l’autre, le CBD.

​CBD

​THC

Si le CBD ne procure pas l’effet euphorisant du THC, les recherches ont révélé de nombreux autres effets bénéfiques : ​anti-inflammatoire, antipsychotique, anxiolytique, pour ne citer qu’eux. De plus, à l’inverse du THC, le CBD ne semble pas posséder d’effets secondaires désagréables et potentiellement dangereux pour la santé psychique de l’être humain, ce qui explique qu’il fait un bien meilleur candidat pour la fabrication de traitements médicaux.

De nos jours, certains plants de weed sont cultivés de manière à avoir une forte concentration en THC quand d’autres privilégient la concentration en CBD. En moyenne, un plant de cannabis contient entre 5 et 20% de THC pour un taux de CBD souvent inférieur à 1%. C’est le type de beuh et la prédominance de tel ou tel cannabinoïde qui permet d’obtenir une infusion (e liquide) plus ou moins concentrée en CBD ou en THC. A titre indicatif, un e liquide peut avoir une concentration de CBD allant de quelques milligrammes à plus de 1000 mg.

De part son caractère psychoactif, le e liquide THC n’est pas autorisé à la vente en France, à la différence du CBD.

Le e-liquide de CBD procure un effet relaxant instantané et est souvent utilisé par les personnes qui ont ​des troubles du sommeil ou qui se sentent constamment stressées ou anxieuses.  

E liquide CBD et huile CBD

Il existe aujourd'hui tellement de façons de consommer le CBD qu’il est assez difficile de s’y retrouver. Vous avez sûrement déjà vu les termes huile CBD et e liquide CBD ​mais la différence ne vous est pas apparue de manière évidente ? C’est normal, les deux termes sont souvent confondus pour parler de la même chose : un liquide vaporisable au CBD.

Or huile et e liquide CBD ne sont pas la même chose. Tout d'abord, il n'existe pas un mais plusieurs types d'huile de cannabis qui varient selon la méthode d'extraction (ex : la fameuse BHO extraite avec du butane). L’huile CBD est destinée à être consommée par voie orale sous forme de goûte et non à être vaporisée. L'huile est ingérée de sorte qu'elle est absorbée dans le tube digestif, ce qui rend les effets moins immédiats. Elle est généralement beaucoup plus concentrée en CBD que le e liquide.  

Cette huile concentrée en CBD est souvent utilisée dans la fabrication du e liquide CBD, d’où la confusion fréquente entre les deux termes. Les e liquides ne peuvent être consommé que par vaporisation, ce qui explique qu’on se réfère souvent au terme “huile CBD pour vaporisateur” pour parler d’e liquide CBD. A la différence de l'huile, les effets du e liquide sont instantanés.

Nous reviendrons plus tard sur les différents types d’huile de cannabis qui font partie de la plus large famille des concentrés de cannabis, avec les cires notamment.

​Comment utiliser le e-liquide au CBD ?

Les e liquides se vendent sous forme de petit​s flacons de 5 cl environ ou de cartouches spéciales pour vaporisateur. De nombreux modèles de vapos pour herbes sèches ne sont pas compatibles avec les e liquides mais il existe quelques exceptions comme le Volcano qui peut vaporiser les deux.

​Pour consommer votre e liquide CBD, il vous faudra donc vous procurer un vaporisateur à e liquide. Il existe désormais une pléiade de modèles, notamment de type stylo, destinés à cet usage. Il suffit généralement de verser un peu de liquide dans la chambre prévue puis de le chauffer pour en obtenir une vapeur que vous inhalez.

Quels sont les avantages du e-liquide CBD ?

Comme nous l’avons vu plus haut, le CBD a des propriétés que le THC n’a pas et présente ainsi un certain nombres d’avantages par rapport à ce dernier. L’e-liquide CBD n’est pas addictif et n’a pas les effets secondaires du THC, comme par exemple la perturbation du sommeil ou l’augmentation de l’appétit. Il agit aussi comme un antidouleur ainsi qu’un anxiolytique alors que le THC a plutôt tendance à générer de l’anxiété. En somme, le CBD a des propriétés relaxantes réelles et sans conséquences sur le cerveau, à l’inverse du THC.

Où en est la législation sur le CBD en France ?

​Si la législation officielle est encore assez floue quant à la légalité du e liquide au cannabidiol, il est possible de s’en procurer légalement en France depuis déjà quelques années. C’est pas clair? Normal. Je m’explique. En gros, la fabrication et la détention de marijuana et de ses dérivés (y compris le CBD) sont toujours prohibées dans l’hexagone. En revanche, la vente de variétés de cannabis dépourvues d’effets psychotropes est autorisée (il ne faut pas dépasser 0,2% de THC) sur le principe de reconnaissance mutuelle avec les autres états membres de l’Union Européenne qui, pour certains (Suisse, Autriche, Pays-Bas…), autorisent la commercialisation de ces produits depuis plusieurs années déjà.

Friday, January 12, 2018

Chauffage à conduction ou à convection : quelle différence ? [Infographie]

​Vous ​êtes sur le point d​'acheter un vaporis​ateur  à cannabis et vous ne savez p​as lequel choisir tant le choix est vaste ? C'est normal​​ !​ ​La grande popularit​é des vapoteuses ​à herbe au cours des derni​ères ann​ées ​à attirer de nombreux fabricants sur le march​é et de nouveaux mod​èles apparaissent r​éguli​èrement, rendant ainsi votre ​décision plus difficile ​à prendre.

Pour vous aider ​dans votre choix, il ​existe un certain nombre de critères de comparaison ​tels que le format, l'autonomie, le​ contr​ôle de la temp​érature ou encore le syst​ème de chauffage. C​e dernier est en fait un ​élement majeur dans le fonctionnement d'un vapo et se divise en deux cat​égories : le chauffage par conduction et par convection.

​Les deux techniques pr​ésentes des avantages et des inconvénients qui sont autant d'​él​éments ​pouvant vous aidez ​dans votre prise de d​écision.

​Pour mieux comprendre ces deux systèmes de ​chauffage, voici une petite infographie concoct​ée par nos soins.

Thursday, January 11, 2018

Chauffage à conduction ou à convection : quelle différence ? [Infographie]

​​Vous ​êtes sur le point d​'acheter un vaporis​ateur  à cannabis et vous ne savez p​as lequel choisir tant le choix est vaste ? C'est normal​​ ! ​La grande popularit​é des vapoteuses ​à herbe au cours des derni​ères ann​ées ​à attirer de nombreux fabricants sur le march​é et de nouveaux mod​èles apparaissent r​éguli​èrement, rendant ainsi votre ​décision plus difficile ​à prendre. 

Pour vous aider ​dans votre choix, il ​existe un certain nombre de critères de comparaison ​tels que le format, l'autonomie, le​ contr​ôle de la temp​érature ou encore le syst​ème de chauffage. C​e dernier est en fait un ​élement majeur dans le fonctionnement d'un vapo et se divise en deux cat​égories : le chauffage par conduction et par convection.

​Les deux techniques pr​ésentes des avantages et des inconvénients qui sont autant d'​él​éments ​pouvant vous aidez ​dans votre prise de d​écision. 

​Pour mieux comprendre ces deux systèmes de ​chauffage, voici une petite infographie concoct​ée par nos soins.

syst​èmes de ​chauffage
Donc, vous pensez acheter une vareuse sèche. Il y a une tonne de choix sur le marché. Tant de gens, cela peut sembler un peu écrasant de prendre une décision. Dans cet article, je veux parler d'un choix très important que vous allez devoir faire lors de l'achat d'un vaporisateur - convection ou conduction.

Friday, January 5, 2018

Test XMAX Starry V2

Le XMAX Starry V2 est un vaporisateur portable conçu par Topgreen, le fabricant chinois également derrière la marque XVAPE. Après avoir présenté le V2 Pro d'XMAX (ou Storm), nous avons testé pour vous le Starry V2, la dernière édition du Starry qui apporte quelques améliorations par rapport au modèle original.

Le XMAX Starry V2 est un vaporisateur portable conçu par Topgreen, le fabricant chinois également derrière la marque XVAPE. Après avoir présenté le V2 Pro d'XMAX (ou Storm), nous avons testé pour vous le Starry V2, la dernière édition du Starry qui apporte quelques améliorations par rapport au modèle original.

Compact et polyvalent, le Starry V2 est un modèle qui permet d'utiliser des herbes sèches ainsi que des concentrés. Il fonctionne entièrement par conduction, c'est-à-dire que la chaleur est transmise à l’herbe ou au bol à concentrés par les parois brûlantes du four en céramique.

Niveau portabilité, c​'est un appareil léger et discret conçu pour être facilement transporté partout. Comme le Storm et les produits XMAX / XVAPE de manière général, il se caractérise par un prix d'achat très attractif qui en fait un vapo particulièrement populaire.​

Compact et polyvalent, le Starry V2 est un modèle qui permet d'utiliser des herbes sèches ainsi que des concentrés. Il fonctionne entièrement par conduction, c'est-à-dire que la chaleur est transmise à l’herbe ou au bol à concentrés par les parois brûlantes du four en céramique.

Niveau portabilité, c'est un appareil léger et discret conçu pour être facilement transporté partout. Comme le Storm et les produits XMAX / XVAPE de manière général, il se caractérise par un prix d'achat très attractif qui en fait un vapo particulièrement populaire.
--
Compact, intelligent et polyvalent, le Starry V2 est un modèle qui permet d'utiliser des herbes sèches ainsi que des concentrés. C'est un appareil léger et discret conçu pour être facilement transporté partout. Comme le Storm et les produits XMAX / XVAPE de manière général, il se caractérise par un prix d'achat très attractif qui en fait un vapo particulièrement populaire.

Premières Impressions : ​Design et Prise en Main

​A première vue, le Starry V2 ne se démarque pas particulièrement des autres par son design élégant mais tr​ès classique.

De forme rectangulaire, il se divise en 2 parties principales : le corps de l'appareil et le couvercle de la chambre de chauffe qui contient l'embout buccal ainsi que le filtre.

A première vue, le Starry V2 ne se démarque pas particulièrement des autres par son design très conventionnel.

De forme rectangulaire, il se divise en 2 parties principales : le corps de l'appareil et le couvercle de la chambre de chauffe qui contient l'embout buccal ainsi que le filtre.

Sa petite taille le place clairement parmi les inhalateurs cannabis les plus compacts du marché puisqu'il mesure 10,8 cm de haut pour seulement  3,2 cm de large. Il est également assez fin avec ses 2,3 cm d'épaisseur.

Une fois en main, on constate qu'il est un peu plus lourd qu'il n'y parait, un peu comme le DaVinci IQ. Il pèse environ 120 g, dont  45 g rien qu'avec le batterie, qui a le précieux avantage d'etre remplacable.

​Sur le côté du vapo, vous trouverez les fonctionnalités ainsi qu'un petit écran OLED qui affichent certaines informations comme la température et le niveau de batterie.

Des matériaux de qualité et une simplicité d’utilisation

Malgré son petit prix, le Starry V2 utilise des matériaux de qualité très robustes, les mêmes que les modèles haut de gamme. Le corps est en aluminium anodisé et l'embout buccal est en céramique zircone, le même matériau que celui utilisé pour le chemin de vapeur du DaVinci IQ. L’embout est fixé sur le couvercle amovible qui recouvre la chambre de chauffe et peut pivoter à 360°. Le couvercle est aimanté et se retire d’un simple coup de pouce tout en étant bien solidaire du corps.

ô

Comme sur presque tous les mod​èles, le four, aussi appel​é chambre de chauffage, est ​ en céramique. Bien qu'il soit plus large que sur la version précédente, ​il est encore ​assez petit puisqu'il ne peut pas contenir plus de 0,3 g de weed bien tass​ée.

​A première vue, le XMAX Starry ne présente ​que peu de défauts. Une fois en marche en revanche, on constate qu’il chauffe un peu à moyenne température, et beaucoup à haute température, surtout après 10 minutes d’utilisation (le temps maximum de fonctionnement avant interruption automatique).

A la fin de notre session de test à 240°C, le couvercle était limite brûlant...

Attention donc, privilégiez les sessions de 5 minutes et ne montez pas trop dans les degrés. Personnellement je reste toujours entre 180 et 210°C car les températures plus basses permettent de mieux conserver les arômes.

Fonctionnement et caracteristiques techniques

L’inhalateur Starry V2 est doté d’une technologie par conduction et vous offre la possibilité de choisir entre herbes sèches et concentrés.

La température peut être réglée au degré près à l'aide des boutons et de l'écran OLED qui se trouvent sur le côté. La température la plus basse commence à 100°C pour monter jusqu’à un maximum de 240°C. Cette amplitude de degrés est beaucoup plus large que ce sur la plupart des autres vapos, même si une grosse partie des températures incluses ne sont pas vraiment bonnes pour la vaporisation. En effet, les températures les plus hautes risquent de brûler les herbes, alors que les plus basses n’auront pas d’effet sur elles.

​Bol à concentrés

Le temps de chauffe est assez rapide puisqu'il met une trentaine de secondes pour atteindre sa température maximum.

La température est indiquée sur l’écran, tout comme le niveau de batterie, la mise en chauffe et le timer qui coupe l’appareil automatiquement après 5 ou 10 minutes en fonction du réglage sélectionné.

Cette amplitude de degrés est beaucoup plus large que ce sur la plupart des autres vapos, même si une grosse partie des températures incluses ne sont pas vraiment bonnes pour la vaporisation. En effet, les températures les plus hautes risquent de brûler les herbes, alors que les plus basses n’auront pas d’effet sur elles

​Pour un vapo de cette gamme de prix, il est franchement impressionnant. C’est plutôt rare d’avoir un écran numérique et un contrôle total de la température sur un appareil qui coûte un tout petit peu plus de 100 euros.

​Batterie

Les performances de la batterie sont une des améliorations majeures de la version V2 par rapport au premier Starry. La nouvelle batterie est une version 2900mAh de l'ancien modèle qui offre jusqu'à 80 minutes de vaporisation, soit 8-10 sessions.

En ouvrant le fond de l’appareil, la batterie peut être enlevée pour être remplacée. Sur le V1, le loquet qui maintenait le clapet verrouillé ne se refermerait pas automatiquement. Le verrouillage du V2 est mieux à ce niveau, mais pas encore parfait : une simple pression ne suffit pas toujours à refermer la trappe, il faut parfois l’accompagner en tirant le loquet ou alors forcer un peu, ce qui peut abîmer le système d’ouverture/fermeture à la longue.

​Concernant le temps de chargement, comptez maximum 2 heures pour une charge complète.

L'​achat d'une seconde batterie est une bonne option pour pouvoir utiliser votre vapo en continu.

Les performances de la batterie sont une des améliorations majeures de la version V2 par rapport au premier Starry. La nouvelle batterie est une version 2900mAh de l'ancien modèle qui offre cette fois plus de 80 minutes de vaporisation.  

En ouvrant le fond de l’appareil, la batterie peut être enlevée pour être remplacée. Sur le V1, le loquet qui maintenait le clapet verrouillé ne se refermerait pas automatiquement. Le verrouillage du V2 est mieux à ce niveau, mais pas encore parfait : une simple pression ne suffit pas toujours à refermer la trappe, il faut parfois l’accompagner en tirant le loquet ou alors forcer un peu, ce qui peut abîmer le système d’ouverture/fermeture à la longue.

Concernant le temps de chargement, comptez maximum 2 heures pour une charge complète.

Qualité de la vapeur

​Une caractéristique notable du XMAX Starry V2 est sa polyvalence. En effet, c’est un vaporisateur 2-en-1 qui vous permet de choisir entre entre des herbes et des concentrés/cires (à l’aide du bol vendu avec).

La meilleure façon d'utiliser le Starry est d'utiliser les températures de vaporisation recommandées, c’est ​à dire entre 190 et 210°C. Inutile de pousser la température à son maximum, sans quoi vous brûlerez vos herbes. Pour un appareil a conduction de cette gamme, nous avons trouvé que les saveurs étaient particulièrement bien préservées.

Par contre, si vous voulez que la vapeur que vous expirez soit plus visibles, il vous faudra régler la température ​à plus de 210°C. Plus vous monterez, plus vous pourrez obtenir des nuages denses, mais plus l’inhalation peut être rugueuse au niveau de la gorge. Vous perdrez également en arômes avec la combustion. 

​Nous recommandons ainsi de ne pas aller au delà de 215-220°C pour une meilleure expérience.​

Une caractéristique notable du XMAX Starry V2 est sa polyvalence. En effet, c’est un vaporisateur 2-en-1 qui vous permet de choisir entre entre des herbes et des concentrés/cires (à l’aide du bol vendu avec).

La meilleure façon d'utiliser le Starry est d'utiliser les températures de vaporisation recommandées, c’est a dire entre 190 et 210°C. Inutile de pousser la température à son maximum, sans quoi vous brûlerez vos herbes. Pour un appareil a conduction de cette gamme, nous avons trouvé que les saveurs étaient particulièrement bien préservées.

Par contre, Si vous voulez que la vapeur que vous expirez soit plus visibles, il vous faudra régler la température a plus de 210°C. Plus vous monterez, plus vous pourrez obtenir des nuages denses, mais plus l’inhalation peut être rugueuse au niveau de la gorge. Vous perdrez également en arômes avec la combustion.

Nous recommandons de ne pas aller au delà de 215-220°C pour une meilleure expérience.

Garantie et Accessoires inclus

​Le Starry V2 est doté d’une garantie constructeur de 2 ans et inclut :

  • Le vaporisateur à cannabis
  • Un câble USB
  • Une batterie de 2900 mAh
  • Un kit de nettoyage (une ​écouvillon, ​un touilleur et une pince ​à ​épiler)
  • Un bol ​à concentrés
  • Un mode d'emploi multilingue
  • Des filtres de rechange
Dans l'ensemble, le nettoyage et l'entretien sont très faciles avec le XMAX Starry V2, surtout si vous avez de bonnes habitudes et brossez la chambre et le couvercle avec l’écouvillon après chaque session. Le filtre amovible au fond de la chambre de chauffage recueille la plupart des résidus. Veillez à bien le nettoyer pour ne pas qu’il s’encrasse.

Pour un nettoyage complet, il suffit de mettre un peu d'alcool isopropylique sur un coton-tige que vous passerez dans la chambre en maintenant l'appareil est à l'envers pour que rien ne coule dedans. Essuyez l’embout buccal avec un tissu / une lingette ou laissez le trempez dans un peu d’alcool. Laissez le sécher le tout avant de pouvoir rallumer l’appareil.
à concentrés

Entretien

​Dans l'ensemble, le nettoyage et l'entretien sont très faciles avec le XMAX Starry V2, surtout si vous avez de bonnes habitudes et brossez la chambre et le couvercle ​ après chaque session. Le filtre amovible au fond de la chambre de chauffage recueille la plupart des résidus. Veillez à bien le nettoyer pour ne pas qu’il s’encrasse.

Pour un nettoyage complet, il suffit de mettre un peu d'alcool isopropylique sur un coton-tige que vous passerez dans la chambre en maintenant l'appareil est à l'envers pour que rien ne coule dedans. Essuyez l’embout buccal avec un tissu / une lingette ou laissez le trempez dans un peu d’alcool. Laissez sécher le tout avant de pouvoir rallumer l’appareil.

Dans l'ensemble, le nettoyage et l'entretien sont très faciles avec le XMAX Starry V2, surtout si vous avez de bonnes habitudes et brossez la chambre et le couvercle avec l’écouvillon après chaque session. Le filtre amovible au fond de la chambre de chauffage recueille la plupart des résidus. Veillez à bien le nettoyer pour ne pas qu’il s’encrasse.

Pour un nettoyage complet, il suffit de mettre un peu d'alcool isopropylique sur un coton-tige que vous passerez dans la chambre en maintenant l'appareil est à l'envers pour que rien ne coule dedans. Essuyez l’embout buccal avec un tissu / une lingette ou laissez le trempez dans un peu d’alcool. Laissez le sécher le tout avant de pouvoir rallumer l’appareil.

​Le filtre s'encrasse à la longue

Différence avec le​ Starry V1

​Le V2 a plusieurs améliorations par rapport à la première version : ​une batterie plus ​puissante (2900 mAh), ​un bol un peu plus grand et un embout buccal qui chauffe un peu moins.

Le V2 a plusieurs grandes nouveautés: une batterie plus forte (2900 mAh), un bec plus froid et un bol plus grand.

Mon avis

Dans l'ensemble, le Starry V2 d'XMAX est plus beaucoup impressionnant qu'il n’y parait. Le prix très compétitif, la qualité de fabrication, le choix des matériaux ainsi que les fonctionnalités du Starry en font un excellent vapo.

Non seulement il fonctionne avec des herbes sèches, des huiles et des concentrés, mais il donne aussi la possibilité de sélectionner la température avec une liberté qu’on ​retrouve très rarement sur les inhalateurs. L’écran OLED intégré est également un plus qui fait la différence.

Le temps de chauffe est plutôt rapide, l’autonomie supérieure aux autres modèles d’entrée de gamme et le temps de chargement pas excessif. Sans parler du fait que la batterie peut être remplacée. En bref, un très bon appareil pour le prix.

Dans l'ensemble, le Starry V2 est plus beaucoup impressionnant qu'il n’y parait. Le prix très compétitif, la qualité de fabrication, le choix des matériaux ainsi que les fonctionnalités du Starry en font un excellent vapo.

Non seulement il fonctionne avec des herbes sèches et des concentres, mais il donne la possibilité de sélectionner la température avec une liberté qu’on voit très rarement sur les inhalateurs. L’écran OLED intégré est également un plus qui fait la différence.

Le temps de chauffe est plutôt rapide, l’autonomie supérieure aux autres modèles d’entrée de gamme et le temps de chargement pas excessif. Sans parler du fait que la batterie peut être remplacée. En bref, un très bon appareil pour le prix.

Les Plus

  • ​Appareil compact et solide
  • ​Ecran num​érique
  • ​Batterie rempla​çable
  • ​Totale libert​é dans le choix de la temp​érature
  • ​Pas cher

Les Moins

  • Petite contenance du bol
  • ​Il chauffe beaucoup en utilisant les temp​ératures hautes (>2​10°C), surtout l'embout buccal
  • ​Qualit​é de vapeur moyenne

Thursday, January 4, 2018

Test du G Pen Pro

Le G Pen Pro est un modèle de vapo portable à herbes sèches très compact et simple à utiliser  créé par Grenco Science, une société américaine pionnière dans la conception de vaporisateurs stylo à petits prix. Apres avoir testé le G Pen Elite, le modèle haut de gamme des stylos G Pen, je vais vous présenter aujourd'hui la version Pro. ​

Avec ses produits, Grenco Science cherche ​à se d​émarquer de la concurrence en proposant des vapos super simplifi​és et beaucoup plus abordables que les modéle​s sophistiqu​és ​à 300 euros, en mettant l'accent sur le style et la praticit​é de l'objet.

Le G Pen Pro n'​échappe pas ​à ce positionnement : un vapo ​à conduction au design raffin​é et r​ésolument moderne, un format de poche, des fonctionnalit​és réduites au strict m​inimum et un prix d'achat de 100 euros.

​Avec ses produits, Grenco Science cherche ​à se d​émarquer de la concurrence en proposant des vapos super simplifi​és et beaucoup plus abordables que les modéle​s sophistiqu​és ​à 300 euros, en mettant l'accent sur le style et la praticit​é de l'objet.

Le G Pen Pro n'​échappe pas ​à ce positionnement : un vapo ​à conduction au design raffin​é et r​ésolument moderne, un format de poche, des fonctionnalit​és réduites au strict m​inimum et un prix d'achat de 100 euros.

Premières Impressions : Design et Prise en Main

La première chose que l’on remarque sur le G Pen Pro, c'est le design soigné de sa boite cylindrique, dont la conception révèle à elle seule l'effort et la volonté de Grenco Science de concevoir des objets esthétiques.

​Le packaging ingénieux et quelque peu futuriste dévoile le vapo d'un côté, les accessoires de l'autre. Le G Pen Pro s'inscrit dans le même effort de style, avec des lignes épurées, une interface on ne peut plus sobre et un format parmi les plus compacts que j'ai pu tester. La prise en main laisse penser que l'appareil est robuste avec sa carapace noire tout en aluminium. Une autre caractéristique qui saute au yeux est son poids ultra léger.

​Pour résumer, le G Pen Pro est un vapo au design minimaliste avec des fonctionnalités extrêmement basiques et conçu pour être glissé dans n'importe quelle poche.

Pour résumer, le G Pen Pro est un vapo au design minimaliste avec des fonctionnalités extrêmement basiques et conçu pour être glissé dans n'importe quelle poche.

Des matériaux de qualité et une simplicité d’utilisation

​Comme je l'ai dit plus haut, le G Pen Pro donne une réelle sensation de solidité et de durabilité avec son extérieur en aluminium anodisé.

L'embout buccal, lui aussi en aluminium, est recouvert d'un capuchon en silicone. Une simple pression du pouce permet de le retirer pour accéder au bol.

​Comme sur la majorité des vapos à weed, la chambre de chauffage (ou bol) est en céramique.

Comme je l'ai dit plus haut, le G Pen Pro donne une réelle sensation de solidité et de durabilité avec son extérieur en aluminium anodisé.

L'embout buccal, lui aussi en aluminium, est recouvert d'un capuchon en silicone. Une simple pression du pouce permet de le retirer pour accéder au bol.

​Niveau interface, on a rarement fait aussi simple, avec un seul bouton central pour tout commander.


Comme sur la majorité des vapos à weed, la chambre de chauffage (ou bol) est en céramique.

Niveau interface, on a rarement fait aussi simple, avec un seul bouton central pour tout commander.

Fonctionnalités / Réglages Températures

Comme je viens de le dire, le G Pen Pro mise essentiellement sur la simplicit​é d'utilisation avec un seul bouton pour tout contr​ôler :

  • Pressez le bouton 5 fois pour l'allumer
  • Une fois allumé, maintenez le bouton pressé pour s​électionner un des 3 niveaux de température proposés
  • L'appareil se coupe automatiquement au bout de 5 minutes ou pressez le bouton 5 fois pour l'éteindre


La temp​érature est r​églable sur 3 niveaux repr​ésent​és par une couleur de LED diff​érente :

190°C

​204°C

​220°C

Le temps de chauffe est ​assez rapide puisqu'il atteint les 220°C en 30 secondes environ.

​L​e ​bol du G Pen Pro, en revanche, est ​à l'image de l'objet : petit. En effet, la faible contenance de ce vapo ne permet pas de mettre plus de 0,2 ou 0,3g d'herbe, en fonction de comment vous l​a tasse​z. C'est deux fois moins que sur le mod​èle sup​érieur Elite.

Batterie

La batterie du G Pen Pro n'est pas rempla​çable et uniquement rechargeable par USB. ​Clairement, ce n'est pas le point fort de l'appareil puisque son autonomie est d'environ 40 minutes, pas de quoi s'extasier... et encore moins quand on sait qu'il faut plus de 2 heures pour le recharger !

Qualité de la vapeur

​​Le G Pen Pro fonctionne par conduction et uniquement avec des herbe sèches, pas de concentré ni de liquide donc.

Pour pouvoir obtenir une vapeur digne de ce nom, vous devrez utiliser les deux températures les plus élevées, à savoir 204 et 220°C. La température basse de 190°C vous donnera peu ou pas de vapeur mais restituera mieux les arômes de votre herbe.

Plus vous chaufferez le vapo (à 220°C), plus vous obtiendrez une vapeur compacte, mais cela signifie également que vous allez déshydrater voire brûler votre weed plus rapidement. Les goûts seront également moins bien préservés.​

​La température intermédiaire (204°C) est selon nous idéale pour un équilibre optimal entre ​vapeur et ​ ​ar​ômes.​

La température intermédiaire (204°C) est selon nous idéale pour un équilibre optimal entre bonne vapeur et de saveurs.​

​Portabilité

​​C'est un des points forts des inhalateurs stylo de la marque Grenco Science et le G Pen Pro ne déroge pas à la règle. Avec une longueur de 11,5 cm, un diamètre d'environ 2 cm et un poids légèrement supérieur à 70 g, le G Pen Pro prendra à peine plus de place qu'un briquet dans votre poche. Même la version Elite, considérée comme l'une des meilleures à ce niveau, n'est pas aussi légère et compacte.


Garantie et Accessoires inclus

​C'est un des points forts des inhalateurs stylo de la marque Grenco Science et le G Pen Pro ne déroge pas à la règle. Avec une longueur de 11,5 cm, un diamètre d'environ 2 cm et un poids légèrement supérieur à 70 g, le G Pen Pro prendra à peine plus de place qu'un briquet dans votre poche. Même la version Elite, considérée comme l'une des meilleures à ce niveau, n'est pas aussi légère et compacte.

Ce​ vaporisateur est doté d’une garantie constructeur d​'1 an sur ​ les composants electriques.

​Dans la boite du G Pen Pro, vous trouverez :

  • Le vaporisateur
  • Un c​âble USB ​
  • ​1 brosse de nettoyage
  • ​1 touilleur 
  • ​1 mode d'emploi multil​ingue​ collé au packaging

Entretien

Le nettoyage du G Pen Pro est assez facile et rapide. Comme toujours, ces gestes devraient être appliques après chaque session pour éviter que ne se forme des dépôts de résidus.

Le capuchon de l'embout buccal se retire facilement pour être nettoyer avec un peu d'alcool à 90° ou une lingette humide. Vous pouvez ensuite frotter le reste, le filtre en particulier, avec la brosse fournie dans la boite.

​​Pour acc​éder ​à la chambre, j'utilise un coton-tige avec un peu d'alcool ainsi que la brosse, m​ême si je trouve son usage limit​é dans ce cas.

é

Différence avec le ​G Pen Elite

  • Le chauffage des herbes du G Pen ​Pro ​se fait par conduction alors que l'Elite fonctionne par convection.
  • ​L'Elite est plus large et un peu plus lourd.
  • Le bol du Pro est de plus petite contenance
  • ​Le Pro offre moins de fonctionnalit​és et il n'a pas d'​écran.
é

Mon avis

​Vous l'aurez sûrement compris, le G Pen Pro est un vaporisateur à herbes sèches aux performances contrastées : si on apprécie son temps de chauffe très rapide, on est en droit d’espérer une autonomie plus longue, compte tenu du temps de chargement excessivement long.

D'un point de vue du design et de la portabilité en revanche, il fait parti de mes préférés.

A côté de cela, il n'affiche pas une pléiade de fonctionnalités et ne peut rivaliser avec les vapos intelligents tels que le Pax 3 ou le Firefly 2. Mais il n'en a pas vocation, de toute façon. En effet, il est nettement moins cher que ces modèles et vise plutôt des usagers qui souhaitent goûter au plaisir de la vape sans dépenser 250 ou 300 euros.


Vous l'aurez sûrement compris, le G Pen Pro est un vaporisateur à herbes sèches aux performances contrastées : si on apprécie son temps de chauffe très rapide, on est en droit d’espérer une autonomie plus longue, compte tenu du temps de chargement excessivement long.

D'un point de vue du design et de la portabilité en revanche, il fait parti de mes préférés.

A côté de cela, il n'affiche pas une pléiade de fonctionnalités et ne peut rivaliser avec les vapos intelligents tels que le Pax 3 ou le Firefly 2. Mais il n'en a pas vocation, de toute façon. En effet, il est nettement moins cher que ces modèles et vise plutôt des usagers qui souhaitent goûter au plaisir de la vape sans dépenser 250 ou 300 euros.

Les Plus

  • Temps de chauffe​ rapide
  • Extrêmement compact et léger
  • ​Design très esthétique
  • ​Prix tr​ès abordable

Les Moins

  • ​Autonomie de 40 minutes et batterie non amovible
  • ​La qualit​é de la vapeur n'est pas exceptionnelle
  • ​Faible capacit​é du bol