Monday, March 12, 2018

Le mélange du tabac et du cannabis, bonne ou mauvaise idée ?

​D'après le professeur Dautzenberg, le joint, mélange de cannabis et de tabac, est la méthode de consommation préférée des français.

Deux options existent : soit les deux sont posés l'un sur l'autre, soit le tabac est mixé au cannabis. Mais nous ne sommes pas les seuls à favoriser cette méthode et ce mélange depuis bien longtemps, certains territoires l'utilisant même pour les rituels spirituels.

​Réaction de l'organisme à ces substances

​Le tabac et le cannabis peuvent avoir des effets apaisants, ou au contraire stimulants au niveau de l'énergie et de l'humeur. Cette réaction s'explique par le fait que les deux substances agissent sur le système nerveux, impliquant à la fois le corps et l'esprit.

​Les consommateurs de cannabis, qui choisissent d'ingérer deux voire plusieurs substances ensemble pour profiter des effets physiques et mentaux engendrés, appliquent un comportement appelé "polytoxicomanie".

C'est le cas de beaucoup de consommateurs qui apprécient particulièrement le mélange du cannabis et du tac ensemble ou l'un après l'autre (joint, buzz, spliff, les options ne manquent pas).

​Chaque substance, à part, n'offre pas les mêmes effets que lorsqu'elles sont mélangées, ce qui explique la nette préférence des fumeurs pour cette méthode.

Pour certains, fumer une cigarette calme les effets négatifs du cannabis, tandis que d'autres apprécient l'effet décuplé d'une cigarette après un joint. Il est évident que chacun réagit différemment à ce genre de stimuli, mais comment s'expliquent ces réactions divergentes ?

​Les effets du cannabis et du tabac sur l'hippocampe

Tout d'abord, qu'est-ce que l'hippocampe ? C'est une partie du cerveau qui régit la mémoire, l'addiction et le système de récompense. Il a un rôle important dans les réactions que peuvent provoquer chez le consommateur le cannabis et le tabac, en raison de ses récepteurs antagonistes qui réveillent les substances (récepteurs nicotinique, endocannabinoïdes et opioïdes).

Des études ont démontré que la taille de l'hippocampe et son activité se voyaient réduites par la consommation de cannabis et de tabac. Conséquence ? Une altération de la mémoire à court terme. D'autant plus que l'addition du tabac et du cannabis serait davantage en cause que la consommation seule de cannabis. Pour autant, des faits étranges tendent à prouver que les fumeurs de cigarettes, bien qu'ayant un hippocampe plus petit, auraient tout de même une mémoire plus efficace.

Il est utile de rappeler que malgré tout, le tabac est infesté de composants connus pour être dangereux et cancérigènes. Même si des molécules du cannabis (CBD ou CBG) ont la réputation de combattre les cellules cancéreuses, mélanger cannabis et tabac ne fait pas de ce dernier une substance moins toxique.

Sunday, March 11, 2018

Vaporisateurs hauts-de-gamme, leur prix est-il vraiment justifié ?

​Sur le marché du vaporisateur, de nombreux appareils coûteux ont fait leur apparition ces derniers temps, se classant dans la catégorie haut-de-gamme. Mais en tant que consommateur, vous êtes en droit de vous demander les caractéristiques et avantages qui justifient des prix parfois élevés par rapport à d'autres modèles.

Comme c'est un marché très compétitif, il est important pour faire le bon choix de connaître les leaders en la matière et de savoir ce que chacun d'eux pourra vous apporter de par leur expérience. 3 critères permettent avant tout de déterminer la qualité d'un vaporisateur.

​Premier critère : le contrôle de la température

​Le contrôle de la température, réputé sur les vaporisateurs hauts-de-gamme, est une caractéristique vous offrant la possibilité de choisir les principes actifs dont vous profiterez, ainsi que de personnaliser vos séances de vaporisation.

​La précision de la température est un système onéreux qui implique des recherches et un développement abouti, ce qui a forcément une incidence sur le prix de l'appareil. Bien entendu, c'est pour le plus grand bien du consommateur. Les vaporisateurs à bas prix ne sont pas spécialement efficaces pour régler la température avec précision et se contentent généralement de températures prédéfinies. ​Les Mighty, Davinci IQ ou Pax 3, par contre, savent se démarquer de ce côté-là avec un contrôle précis au degrés prés.

ecran LCD pour temperature de chauffe

​Second critère : la qualité des matériaux utilisés

​Ce qui justifie le prix de certains vaporisateurs hauts-de-gamme, c'est la qualité des matériaux utilisés pour la confection, contrairement à ceux qui n'utilisent que du silicone ou du plastique pour garantir des petits prix.

Pour autant, certaines catégories de vaporisateurs, tels que l'Herbalizer, utilisent du plastique résistant aux hautes températures. La NASA utilise ce genre de plastique pour la fabrication de ses navettes spatiales en raison de sa forte résistance à la chaleur.

​Le vaporisateur de salon Herbalizer​ est fait ​à 95% ​de plasti​que.

L'aluminium anodisé est souvent privilégié par les fabricants de bons modèles de vaporisateurs, comme le DaVinci IQ. A l'extérieur, cela leur confère un toucher confortable et agréable. Comme l'aluminium n'est pas conducteur de la chaleur, l'extérieur du vaporisateur reste (à peu près) à la même température sans dégager de vapeurs toxiques, quelle que soit la température intérieure du vaporisateur. D'ailleurs l'intérieur est également essentiel. Par exemple, le DaVinci IQ est pourvu d'un conduit d'air en céramique de zircone. C'est un matériau isolant, qui est par ailleurs très utilisé dans le milieu médical, offrant ainsi une vapeur refroidie et plus douce.

Les matières à éviter ? Les plus évidentes sont l'acier inoxydable, le plomb et le laiton, pour des motifs principalement sanitaires mais aussi de goût. Pour profiter au maximum des vertus gustatives de vos herbes, la céramique de grade médical semble être une bien meilleure option.

​Dernier critère : la garantie

​C'est un détail que l'on souhaite souvent esquiver en raison de son coût (compris dans le prix d'achat). Et pourtant, le reléguer au rang de détail est une erreur. Lorsque vous choisissez un vaporisateur, veillez à ce qu'il ait une garantie d'au moins 2 ans. Certains constructeurs généreux et ayant de l'expérience dans cette industrie, peuvent grimper jusqu'à 10 ans de garantie.

la vaporisateur pour herbes pax 3 de paxlabs

​Le Pax 3 de Pax Labs est garantie 10 ans

​N'oubliez pas que la vie est imprévisible et que vous n'êtes pas à l'abri d'un accident, que cela soit une chute ou une panne de votre appareil. Au moins, la garantie vous permettra d'en retrouver un neuf, d'autant plus que vous aurez payé le prix pour cela lors de l'achat.

​Avec le recul, même si vous achetez votre vaporisateur à 350 euros avec garantie, ce prix sera bien vite amorti avec les années, surtout que cela vous garantira des matériaux de qualité, un contrôle précis de la température et moins de stress en cas de souci sur l'appareil.

Tout bénéfice pour vous !

Le cannabis, véritable aide contre l’asthme ?

Pour commencer, le mieux est de comprendre ce qu'est réellement l'asthme. Cette maladie, inflammatoire et pulmonaire, atteint généralement les bronches et touche 300 millions de personnes dans le monde (dont 4 millions en France). La crise survient lorsqu'il y a une inflammation et un rétrécissement des bronches. Résultat ? La personne asthmatique éprouve des difficultés à respirer car l'air ne circule pas correctement dans les poumons.

Les symptômes de ce trouble respiratoire sont assez parlants :

  • Toux grasse
  • Respiration sifflante
  • Essoufflement soudain
  • Difficultés à respirer

Plusieurs causes à l'asthme sont possibles, parmi lesquelles figurent les réactions allergiques, la pollution environnante, le tabac ou les efforts physiques trop poussés.

Sans traitement ni soin, l'asthme peut causer la mort. Les traitements existants ne guérissent certes pas la maladie en elle-même mais permettent d'éviter qu'elle ne se complique pour la personne malade et qu'elle ne soit fatale.

Le cannabis, remède contre l'asthme ?

​Des études ont été menées pour observer la réaction de personnes ayant déjà fumé du tabac, et à qui l'on a donné de la fumée de cannabis. En effet, depuis un certain temps, le monde médical s'oppose quant à la fiabilité de ce « traitement » pour les patients victimes de crises d'asthme.

​Les résultats de ces études ont démontré que le tétrahydrocannabinol agissait en dilatant les voies respiratoires et en réduisant la toux. En résumé, l'étude affirme que la fumée de cannabis provoque une bronchodilatation, c'est à dire un affaiblissement des muscles autour des bronches, et non une bronchoconstriction (contraction des bronches au niveau des poumons), contrairement à la fumée de cigarette. Par ailleurs, la fumée de cannabis ne provoque pas non de plus de dépression respiratoire centrale.

​​​Les résultats de ces études ont démontré que le tétrahydrocannabinol agissait en dilatant les voies respiratoires et en réduisant la toux. En résumé, l'étude affirme que la fumée de cannabis provoque une bronchodilatation, c'est à dire un affaiblissement des muscles autour des bronches, et non une bronchoconstriction (contraction des bronches au niveau des poumons), contrairement à la fumée de cigarette. Par ailleurs, la fumée de cannabis ne provoque pas non de plus de dépression respiratoire centrale.

​​En 2014, une nouvelle étude va plus loin. Elle prélève du tissu pulmonaire issu des bronches sur 88 personnes asthmatiques. Les chercheurs, par la suite, ont stimulé ce tissu dans un champ électrique afin de générer une contraction. Puis, ils ont administré du THC. La conclusion des chercheurs est celle-ci : par la stimulation du récepteur CB1, le THC permet de réduire les contractions musculaires. Les effets analgésiques et bronchodilatateurs du cannabis ont su prouver leur utilité dans le traitement de l'asthme. En réduisant la pression dans les poumons, et en agissant sur la douleur causée par l'asthme via les cellules nerveuses sensorielles, le cannabis est une aide précieuse pour ces patients. De plus, il réduit l'inflammation des bronches grâces aux propriétés anti-inflammatoires des cannabinoïdes.

Avertissement : ce sont les résultats d'études scientifiques entrant dans un protocole précis et des doses scientifiquement choisies. Cela n'a rien à voir avec la consommation immodérée de « joints » pour soigner l'asthme.

L​a vaporisation pour un effet optimal

La combustion est mauvaise pour les poumons et ne permet pas de profiter des bénéfices du cannabis, en particulier pour des personnes sensibles comme les asthmatiques. Pour des effets réels, et pour prendre soin de votre santé, il faut privilégier la vaporisation ou les edibles (comestibles). Quelques précautions cependant :

  • Ne prendre que de petites doses. De grosses bouffées par dizaine seront tout aussi nocives que la combustion !
  • Basse température de vaporisation à privilégier.

Thursday, March 8, 2018

Quel matériau choisir pour votre vaporisateur ?

La vaporisation est un système qui permet de profiter des herbes séchées sans passer par la combustion qui a des caractéristiques hautement nocives. Pour cela, il existe plusieurs sortes de vaporisateurs, portables, sous forme de stylos, pour le bureau ou pour un usage domestique. Il est primordial de comprendre et connaître ce que vous attendez de votre vaporisateur pour faire le meilleur choix possible avant tout achat, et opter pour le matériau qui correspond à vos besoins.

Ce matériau, utilisé pour la fabrication de la chambre de chauffe, peut considérablement changer votre expérience de vaporisation. C'est ce qui en fait un critère de choix important, accompagné d'autres facteurs comme la rapidité de la chauffe, la technologie de vaporisation utilisée ou encore la contenance du four.

​Voici une petite liste des différents matériaux utilisés dans l’industrie de la vapote :

1. La céramique

La céramique a une forte tolérante aux hautes températures (jusqu'à 3000 degrés), ce qui la rend très prisée pour la fabrication des bols de chauffe. Elle conduit très bien la chaleur, ce qui la rend aussi efficace que les bols en métal. Par contre, elle ne permet pas une précision de température aussi fiable, la rendant ainsi moins attractive aux yeux de certains consommateurs. Autre atout de la céramique, elle présente moins de risques d'impuretés et se révèle plus propre que les fours en métal.

Four en céramique du Gpen Elite

rsz_bol_du_vaporisateur

Four et chemin de vapeur en zircone

Comme la céramique est plus chère à produire, on la retrouvera surtout sur des vaporisateurs moyens et hauts-de-gamme. Il est possible d'en trouver des bas-de-gamme, cependant la céramique proposée sera de moins bonne qualité. Il est donc important de se renseigner avant d'acquérir un vaporisateurs. Parmi les bons vaporisateurs présentant un bol en céramique, il y a par exemple le Gpen Elite.

​La céramique Zircone est par ailleurs de plus en plus utilisée dans l’industrie de la vaporisation (comme dans le Davinci IQ par exemple) et offre des résultats vraiment satisfaisants au niveau restitution des saveurs. De plus, il est très simple à nettoyer.

​2. L​e mé​ta​l

La majorité des vaporisateurs contient des éléments de chauffe en aluminium. Ce métal présente plusieurs atouts : son coût très faible, sa légèreté et une grande efficacité pour chauffer les herbes à des températures optimales où les composés chimiques sont relâchés.

Pour une expérience de vaporisation de qualité, je vous conseille fortement des appareils comme le Volcano ou les Pax 2 et 3. Les vaporisateurs hauts-de-gamme vous permettent de mieux contrôler la température, ce qui est indispensable avec le cannabis pour vaporiser les cannabinoïdes de manière plus efficace.

volcanovaporizer
rsz_pax_3_vs_pax_2

​Il est également possible d'acheter un vaporisateur à petit prix, mais encore une fois cela ne garantit plus la qualité des parties en métal. Au-delà des inconvénients sur la fiabilité et la solidité du vaporisateur, cela peut affecter votre santé à cause du plomb, du goût de métal dans la bouche, etc.

​3. L​e verre

Ce qui fait du verre le choix le plus sain et le plus privilégié par une grande partie de consommateurs, c'est sa pureté. Le verre était déjà utilisé il y a longtemps pour la fabrication des pipes à eau et des bangs.

Le verre est un des principaux éléments utilisés dans la fabrication du Firefly 2 (Gorilla Glass connu pour sa solidité) et dans son air path qui offre une qualité de saveur unique sur le marché !

Si vous aimez le verre et le gout qu’il peut apporter à votre expérience, sachez qu’il est toujours possible de monter des bubblers ou embouts buccaux (extensions) permettant de profiter du verre tout en éloignant vos lèvres de la chambre de chauffe (ce qui est toujours une bonne chose niveau gout sur des modèles portatifs).

Photo 1 : Le Firefly 2 avec son chemin de vapeur en verre

Photo 2 : L'Arizer Solo II et ses embouts buccaux en verre

​4. L​e quartz

Le quartz fait son apparition depuis quelques temps dans l’industrie de la vape et est surtout utilisé pour les stylos et leur système de chauffe (coils/atomizers). Il offre une sensation généralement beaucoup plus douce que la céramique par exemple (cela dépend aussi de la conception du vapo) et est très utilisé dans le milieu du dabbing et pour les stylos pour les fameux « atomizers » qui permettent de déterminer la saveur et l'intensité de la vapeur. 

Photo : l'Airvape OM, un mini vapo stylo qui combine un corps en métal, des bobines en quartz et un atomiseur en verre.

Le titane est par ailleurs de plus en plus utilisé pour les vaporisateurs stylos (​certains ​appareils Dyna​Vap ​ notamment​, comme l'OmniVap​).

​Même si le choix du matériau pour votre vaporisateur n'est pas pour vous un facteur déterminant dans votre processus d’achat, il a tout de même sa petite importance.

En résumé, la céramique et le verre sont considérés comme des matériaux plus sains en raison de leur pureté, mais un four en métal vous permettra de mieux contrôler la température. Afin de faire le bon choix, n'oubliez pas de vous fier à la bonne réputation du vaporisateur et de la marque derrière, ceci afin de vous garantir une vaporisation agréable et de qualité.

Wednesday, March 7, 2018

Test du Vapcap “M” de DynaVap

Portable

Conduction

Con​vection

Herbes

Concentrés

​Prix ​​abordable

Le vaporisateur Vapcap M de DynaVap est petit, facilement transportable, et parfait pour les budgets serrés avec un prix de 55€. C'est également la version simplifiée, faite d'acier inoxydable, du modèle Omnivap. L'acier inoxydable est une excellente alternative au titane.

Ce dernier, bien que de meilleure qualité, souffre d'un prix relativement élevé. L'acier inoxydable le remplace donc parfaitement pour faire du "M" un ​appareil robuste et durable. Il faut savoir que le M Vapcap ne fonctionne pas à l'électricité, mais à la chaleur d'un briquet torche ou n'importe quelle source de chaleur de votre choix.

​Caract​éristiques

  • ​Poids : 19,5 grammes
  • Taille : 92 millimètres
  • Temps de chauffe : rapide, 3 à 5 secondes
  • Moyen de chauffe : n'importe quelle source de chaleur, bougie, briquet, ampoule, plaque de cuisson...
  • Température : de 150°C à 230°C, variable selon l'emplacement de la flamme lorsque vous chauffez le vaporisateur
  • Compatibilité :  Résines, concentrés et plantes

​Chauffage de la chambre au briquet

Point fort du vaporisateur Vapcap M : le contrôle de la température par le son

​Cela fonctionne plutôt simplement, grâce à des bips sonores qui vous alertent du niveau de chauffe.

Premier bip : la température de vaporisation est atteinte, il faut arrêter la chauffe.

Deuxième bip : Limite de combustion presque atteinte, il faut impérativement arrêter la chauffe. En quelque sorte, ce bip est un rappel du premier en cas d'oubli ou d’inattention.

Troisième bip : Le vaporisateur a refroidi, vous pouvez de nouveau le chauffer.

A l'inverse de l'Omnivap qui est équipé d'un tirage de l'air réglable (air flow), le vaporisateur "M" dispose d'un trou sous l'embout buccal, qui aide à contrôler le débit d'air et la puissance des inhalations. Malgré tout, l'arôme offert par la vaporisation de cet appareil reste très agréable et savoureux.

Fonctionnement du Vapcap M

Rien de plus simple que l'utilisation de ce vaporisateur, qui conjugue à la perfection petite taille, prix abordable et simplicité pour l'inhalation de résines, plantes ou concentrés. Voici les quelques étapes à suivre pour une séance de vaporisation parfaite :


​1. Retirer le cap (capuchon) et remplir le bol du vaporisateur avec la plante sèche de votre choix ou de la résine.


2. Remettre l'embout, et commencer à faire chauffer le côté de l'embout en le faisant tourner.


3. Au premier bip, arrêter la chauffe, car cela signifie que la température de chauffe optimale est atteinte.


4. Faire vos inhalations.


5. Pour commencer un deuxième cycle de chauffe, bien attendre le troisième bip, ou patientez 30 secondes au moins avant de chauffer à nouveau.

​​La chambre de chauffage

Cet inhalateur cannabis est doté d’une garantie constructeur de 2 ans et inclut :

  • Le vaporisateur
  • Un ​tube de ​rangement

Entretien

​La simplicité du VapCap M le rend également ​très facile à nettoyer. Le ​vapo se démonte en cinq pièces métalliques et cinq joints en silicone​ pour facilité l'entretien. Vous pouvez faire tremper les pieces en metal dans de l'alcool et passer un coup d'eau et de savon sur les joints. ​


Mon avis

​Malgré son petit prix, ce vaporisateur tire son épingle du jeu grâce à sa qualité et sa simplicité d'utilisation. Compact, discret, c'est un vaporisateur portable solide, à emmener partout avec vous. Ses composants offrent un rendu des arômes de très bonne qualité, et une extraction vraiment complète des plantes que vous choisissez d'utiliser dans le vaporisateur.

Les Plus

  • ​Petit et léger
  • ​Indicateur de température sonore
  • ​Pas de batterie, pas de temps de chargement
  • ​Temps de chauffe très court
  • ​Bonne qualité de vapeur
  • ​Appareil solide et durable
  • Pas cher
  • Peut vaporiser les herbes, les concentrés et la résine
  • Facile à nettoyer

Les Moins

  • ​L'embout buccal chauffe beaucoup
  • Absence de régulateur de température
  • ​Chambre de chauffage de faible capacité : 3-4 bouffées maximum avant d'être rechargé

​Les vaporisateurs de la marque DynaVap

DynaVap est une marque américaine de vaporisateurs portables. Grâce à leur petite taille et leur légèreté, ils font partie des plus pratiques à transporter partout avec vous. Un autre atout de ces vaporisateurs : ils n'ont pas besoin de batterie ! Cela les rend simples d'utilisation, et vous évite la corvée de la panne de batterie lorsque vous êtes à l'extérieur.


Le fonctionnement des vaporisateurs de la marque est si simple qu'il est totalement adapté pour les débutants. Voici les quelques étapes à suivre pour bien les utiliser :

  • Déboucher le capuchon et placer les herbes de votre choix pour la vaporisation.
  • Remettre le capuchon en place et faire chauffer les côtés du capuchon. Attention, ce sont bien les côtés qu'il faut faire chauffer et non le bout ! Pour chauffer, il est conseillé d'utiliser un briquet torche, mais vous pouvez toutefois utiliser toute source de chaleur de votre choix (objet chaud, plaque de cuisson allumée, briquet classique, barbecue, etc.)
  • Un bip sonore vous informe que la température de 190° est atteinte. Vous pouvez arrêter de chauffer.
  • Un deuxième bip peut retentir pour vous alerter que le niveau de chauffe est trop élevé et qu'il est à la limite de la combustion.
  • Enfin, un troisième bip vous prévient que le vaporisateur a bien refroidi et que vous pouvez procéder à une nouvelle chauffe des côtés.

Petit conseil : lorsque vous chauffez votre vaporisateur, manipulez-le avec précaution pour éviter tout risque de brûlure ou de casse. Sachez aussi que sur certains modèles, il vous sera possible de changer toutes les pièces.


A présent, voici une liste des différents modèles de la gamme de vaporisateurs de la marque DynaVap, que j'ai classé par ordre croissant de prix. Gardez à l'esprit que vous aurez en général le choix du bois utilisé dans la finition de votre vapo ici !

1. Le vaporisateur "M"


C'est le vaporisateur classique de la marque vendu autour de 50 euros. Il ne mesure que 92 millimètres, et pèse 19.5 grammes, ce qui en fait le mélange parfait d'un petit gabarit pratique et d'un prix largement abordable. Il est fabriqué en acier inoxydable, et il est équipé d'un embout buccal, ainsi que d'un capuchon amovible, appelé "cap", et d'un tube condenseur.

2. Le TI WOODY


Il coûte en moyenne 90 euros, ce qui le classe dans une gamme plus coûteuse que le précédent. Il est taillé dans un bois précieux qui lui confère un style chic malgré son rôle d'aromathérapie. Ce bois, c'est le bois cocobolo, taillé à l'artisanale. Le vaporisateur est également pourvu d'un capuchon amovible fait d'acier inoxydable.

Le Ti Woody est aussi disponible en version XLS, le Ti Woody XLS. Il coûte en moyenne 120 euros, est plus légèrement plus long que la version standard ce qui offre une meilleure qualité de vapeur.

3. L'OMNI VAP TITANIUM


Il est considéré comme le vaporisateur de luxe de la marque DynaVap. Malgré sa petite taille, ce vaporisateur, presque entièrement conçu en titane, concilie légèreté et solidité. Seul le capuchon amovible est en acier inoxydable, comme sur tous les autres vaporisateurs vendus par DynaVap.